Archives par mot-clé : théâtre

Transformer la matière et habiter le monde en clown avec Baro d’evel

Entretien de Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias, cofondateurs de la compagnie Baro d’evel, provenant du podcast “Boris Charmatz et Baro d’evel au Festival d’Avignon : mouvement et puissance du groupe” (extrait de l’émission Les Midis de Culture du 11 juillet 2024)

Continuer la lecture de Transformer la matière et habiter le monde en clown avec Baro d’evel

Teaser de “Qui Som?”

Le teaser du spectacle “Qui Som?” de la cie Baro d’evel dont j’observe le process de création depuis plusieurs mois dans le cadre de ma thèse.

Teaser de “Qui Som?”

Premier volet d’un triptyque où la céramique est tout à la fois la matière et le geste d’une enquête sur nos mondes en train de se faire, un voyage parmi nos manières de croire et de faire ensemble, “Qui som ?” fait un pari : celui que le rêve est une puissance exploratoire et transformatrice, une force imaginaire qui déborde chacun·e pour le relier à d’autres présences, une manière de s’orienter dans des voyages obscurs, dans des pays secrets. Cela se débat. Cela se vit. Dans la couleur. Dans l’argile. Dans le plastique. Entre les rebuts et l’éternité.

« Nous cherchons à mettre en lumière ce qui maintient la joie, le désir, ce qui résiste, chante et danse en nous pour toujours, pour se donner le courage de se voir et de ne pas oublier le pire. »

Barbara Métais Chastanier et Camille Decourtye pour Baro d’evel

Continuer la lecture de Teaser de “Qui Som?”

Le cirque poétique de Baro d’evel avec deux humains et un corbeau-pie sur scène.

La compagnie Baro d’evel présente « LÀ », un spectacle pour deux humains et un corbeau-pie aux Bouffes du Nord. Depuis 20 ans, ils proposent des spectacles de cirque au croisement du mouvement, du chant, de la rencontre entre humains et animaux, en quête de beauté. Une émission enregistrée in situ au théâtre des Bouffes du Nord (Paris), avec la compagnie franco-catalane Baro d’evel, la veille de la première de leur pièce Là. (Février 2022).

Source: “Tous en Scène” (France Culture), 19 février 2022.

Baro d’evel, “Là”, Teaser

Ils inventent, et dans la vie et sur scène, des mondes possibles, où communiquent les humains et les animaux, où le rire crée un terrain commun.
Il y a un couple qui cherche équilibre, qui se demande « qu’est-ce qu’on cherche exactement ? ».
Que cherche-t-il sinon ce que l’on nomme, faute de mieux, la beauté ?

Continuer la lecture de Le cirque poétique de Baro d’evel avec deux humains et un corbeau-pie sur scène.

Le Comédien désincarné, Louis Jouvet

Louis Jouvet est un comédien, metteur en scène et directeur de théâtre français, professeur au Conservatoire national supérieur d’art dramatique. Par son travail d’acteur, de metteur en scène comme d’enseignant et les écrits qu’il a laissés, il a formé et marqué des générations d’acteurs partout dans le monde, jusqu’aux fondateurs de l’Actors Studio.
Le Comédien désincarné est un recueil de textes théoriques de Louis Jouvet écrits entre 1939 et 1950 sur l’art du comédien et publié à titre posthume en 2009.

Continuer la lecture de Le Comédien désincarné, Louis Jouvet

Monique Banu-Borie et Georges Banu racontent : “le choc Tadeusz Kantor”

17 mars 2022 : rencontre avec Georges Banu et Monique Banu-Borie, grands témoins de l’œuvre de Tadeusz Kantor et personnalités marquantes de l’histoire de l’Institut d’études théâtrales, interviennent dans le séminaire-atelier “Après la scène – Mémoires de Tadeusz Kantor” (Université Sorbonne Nouvelle).

Continuer la lecture de Monique Banu-Borie et Georges Banu racontent : “le choc Tadeusz Kantor”

Théâtrologie des plantes  

ou le plant turn du théâtre contemporain

Flore Garcin-Marrou 

Le “débat animalier” est depuis longtemps inscrit dans les études théâtrales, se penchant notamment sur la présence d’animaux sur scène. Une réflexion associée à la littérature botanique critique contemporaine se fait plus rare. Contrairement à l’intérêt zoocentrique, les plantes offrent une perspective alternative sur les formes d’existence et de relations. Emanuele Coccia postule que le monde est d’abord “un fait végétal” avant d’être “un fait animal”.
Un “débat végétal” apparaît, influençant non seulement les sciences humaines et sociales, mais également les arts, en particulier le théâtre contemporain. Les termes “plant turn” et “ecological turn” émergent, rappelant le “performative turn” d’il y a trente ans. Le théâtre contemporain tend à intégrer à la fois animaux, plantes et humains.

S’ouvrir à d’autres régimes de représentation
Il est question d’envisager d’autres modalités de représentation. En complément des acteurs humains, la scène pourrait accueillir divers actants, élargissant ainsi les rôles traditionnels. Bruno Latour et Donna Haraway évoquent l’idée de “faire monde”, proposant une coexistence de diverses formes d’être au monde.

Signer plutôt qu’imiter
Une nouvelle forme de représentation, axée sur les signes, est suggérée, s’éloignant de la mimesis traditionnelle. Cette approche est appuyée par des théories sémiotiques, selon lesquelles les signes ne sont pas strictement liés au langage humain. Le théâtre de marionnettes est cité comme exemple de cette nouvelle orientation.

De nouveaux actants
Le théâtre est envisagé comme un lieu d’interaction entre actants humains et non-humains. En s’inspirant des idées de Deleuze et Guattari sur le “devenir”, la notion d’acteur est repensée : l’acteur n’est plus perçu comme une entité fixe, mais comme une entité en interaction constante avec son environnement. Dans cette optique, le théâtre devient un “éco-drame”, où tous les éléments, de la scène au public, participent à la performance.

Pour lire cet article: https://www.thaetre.com/2019/06/01/theatrologie-des-plantes/

Continuer la lecture de Théâtrologie des plantes  

Usages chamaniques du masque dans le théâtre contemporain des autochtones d’Amérique (Version 2)

J’ai rédigé cet article suite à ma participation en octobre 2022 au colloque international intitulé Masques et identités plurielles : de la reconstruction de soi aux défis de l’anthropocène. Pour appréhender les pratiques théâtrales actuelles des autochtones d’Amérique, je vais présenter les spécificités de cet art scénique performatif, et plus particulièrement celles de la compagnie Ondinnock, avec un intérêt particulier pour leur spectacle Rabinal Achi. Je vais également explorer le rapport de ces peuples à la divination et à leurs ancêtres, mettant en exergue l’animisme comme caractéristique principale de leurs usages du masque.

Continuer la lecture de Usages chamaniques du masque dans le théâtre contemporain des autochtones d’Amérique (Version 2)

HypnoScènes

Le blog « HypnoScènes » est un relais virtuel du projet scientifique « Hypnose » organisé à l’ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre) par Mireille Losco-Lena.
La recherche-création « Hypnose », menée au sein du LabATT (Laboratoire des Arts et Techniques du Théâtre) de l’ENSATT entre janvier 2017 et juin 2018, se constituera suivant deux axes complémentaires, qui pourront être abordés conjointement :

Continuer la lecture de HypnoScènes

Pas de transition sans transe : essai d’écologie politique des savoirs

Jean-Louis Tornatore

La transition appelle la transe, telle est l’hypothèse de ce livre engagé dans la réflexion du dépassement du monde de l’Anthropocène. L’auteur appelle “écologie des savoirs” le travail qui consiste à écouter les formes de connaissances élaborées à partir de la transe, en particulier par les peuples autochtones, qui leur permettent d’entrer en relation avec des non-humains. En occident le théâtre et la philosophie, avec l’anthropologie, représentent trois formes de survivances de la transe. Cet ouvrage est composé en 17 tableaux courts, touchant de l’histoire de l’art aux luttes écologistes, mène l’enquête sur les formes de transe susceptibles de nous familiariser aux savoirs des différences pour façonner avec eux une réalité acceptable pour la transition écologique des sociétés modernes.

Continuer la lecture de Pas de transition sans transe : essai d’écologie politique des savoirs