Tous les articles par Martin Geoffre

Martin Geoffre est administrateur de compagnie et organisateur de fêtes techno. Il est doctorant en Études Théâtrales à l’université de Rennes 2 depuis l’automne 2021. Son projet de thèse a pour titre: « Imaginaires et gestes chamaniques sur la scène contemporaine ».

Teaser de “Qui Som?”

Le teaser du spectacle “Qui Som?” de la cie Baro d’evel dont j’observe le process de création depuis plusieurs mois dans le cadre de ma thèse.

Teaser de “Qui Som?”

Premier volet d’un triptyque où la céramique est tout à la fois la matière et le geste d’une enquête sur nos mondes en train de se faire, un voyage parmi nos manières de croire et de faire ensemble, “Qui som ?” fait un pari : celui que le rêve est une puissance exploratoire et transformatrice, une force imaginaire qui déborde chacun·e pour le relier à d’autres présences, une manière de s’orienter dans des voyages obscurs, dans des pays secrets. Cela se débat. Cela se vit. Dans la couleur. Dans l’argile. Dans le plastique. Entre les rebuts et l’éternité.

« Nous cherchons à mettre en lumière ce qui maintient la joie, le désir, ce qui résiste, chante et danse en nous pour toujours, pour se donner le courage de se voir et de ne pas oublier le pire. »

Barbara Métais Chastanier et Camille Decourtye pour Baro d’evel

Continuer la lecture de Teaser de “Qui Som?”

Observation et analyse du processus de création théâtrale

L’apport de l’ethnographie

Gay McAuley enseignait l’histoire du théâtre français à l’Université de Sydney avant d’y établir le département de Performance Studies comme centre pluridisciplinaire en 1989. Pendant plus de 20 ans elle y a animé un programme de recherche sur les processus de création dans les arts du spectacle vivant (voir Not magic but work, Manchester UP, 2012 et Space in performance, Michigan UP, 1998). De retour à Londres depuis 2011, elle est couramment Honorary Associate dans le département de théâtre du Royal Holloway, Université de Londres.

Article paru dans : LUCET Sophie, BOISSON Bénédicte, DENIZOT Marion, Fabriques, expériences et archives du spectacle vivant, Presses Universitaires de Rennes, 2021.

Continuer la lecture de Observation et analyse du processus de création théâtrale

La nature a-t-elle cessé de nous parler ?

Les catastrophes écologiques nous invitent à inventer un autre rapport à la nature. C’est ce que propose le philosophe états-unien David Abram. La publication de la traduction en français de son livre “Devenir animal. Une cosmologie de la terre” nous donne l’occasion de revenir sur sa pensée.

Provenant du Podcast “Avec philosophie”, France Culture, 12 avril 2024:
https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/avec-philosophie/la-nature-a-t-elle-cesse-de-nous-parler-7852351

Continuer la lecture de La nature a-t-elle cessé de nous parler ?

Axes de recherche 2024

Depuis l’émergence de la contre-culture dans les années 1960, l’intérêt pour les pratiques chamaniques et leurs dimensions spirituelles a entraîné un renouvellement significatif du geste créateur et une transformation des pratiques scéniques, et par porosité, participé à l’émergence d’un théâtre contemporain autochtone.
Comment l’intégration des imaginaires et gestes chamaniques — notamment l’ontologie animiste, l’état de transe et les rituels — dans le théâtre contemporain en tant que paradigme artistique transforme-t-elle les pratiques scéniques et la relation entre l’œuvre, l’artiste et le spectateur, et, a fortiori, les esprits ?
Le « vacillement des limites », semblant représenter une caractéristique intrinsèque du chamanisme, cette recherche vise à explorer les modalités et les implications de ces influences chamaniques sur la création et la réception théâtrales, interrogeant la capacité des arts contemporains à redéfinir les frontières entre le réel et l’imaginaire, entre l’art et la vie. Mon travail s’attache ainsi à examiner les contradictions potentielles entre l’authenticité des expériences chamaniques et leur représentation dans l’art, ainsi qu’à évaluer la portée du théâtre contemporain lorsqu’il navigue dans ces espaces liminaires en tant que vecteur de connaissances et de transformations collectives.
En considérant les arts visionnaires chamaniques comme des témoignages de voyages dans les mondes-autres, qui fournissent non seulement une représentation des visions, mais offrent également une appréhension complexe des forces et des entités animant ces mondes, cette recherche vise à déceler la présence de ces motifs archétypaux au sein des cosmologies artistiques contemporaines, en se concentrant particulièrement sur l’analyse dramaturgique de leurs manifestations théâtrales.

Continuer la lecture de Axes de recherche 2024

La magie selon Alan Moore

Dans la tête d’Alan Moore
Un personnage culte
Alan Moore ? Celui qui a créé Watchmen, raconté Jack L’Eventreur comme nul autre dans From Hell ou inspiré les Anonymous avec son masque de V pour Vendetta est bien plus que le plus grand scénariste de bd de notre temps. Au moment où sort en France son grand roman-monde Jérusalem (2017), c’est dans son antre de Northampton, petite ville ouvrière du nord de Londres qu’il ne quitte jamais, que l’homme a bien voulu nous accueillir exceptionnellement pour une série d’entretiens uniques. (R. Lévy, J. Schmidt)
Voici le 8e épisode de la série, où il présente sa conception de la magie.


R. Lévy, J. Schmidt, “Dans la tête d’Alan Moore – La Magie (8/8)”, Arte France, 2017

Auteur d’une œuvre aussi protéiforme que cohérente, Alan Moore s’est imposé grâce à ses scénarios comme l’un des géants du 9ème art. Artiste démiurge, anarchiste excentrique, magicien roublard, l’Anglais n’est pas qu’un écrivain brillant mais se considère d’abord comme un créateur total. De ses débuts à son actualité récente, de Watchmen à V pour Vendetta en passant par From Hell, La Ligue des gentlemen extraordinaires, Tom Strong, Filles perdues, La Voix du feu ou Jérusalem, ce guide permet de découvrir l’homme et l’œuvre, intimement liés.
(Le Guide Alan Moore, L. Queyssi, N. Trespallé)

Mohamed Amer Meziane, philosophe : « La valorisation actuelle de l’animisme rejoue le mythe du bon sauvage »

Article publié dans Le Monde des Religions le 21 janvier 2024
Propos recueillis par Youness Bousenna

Mohamed Amer Meziane élabore une critique de l’anthropologie actuelle, notamment celle initiée par Philippe Descola et Bruno Latour, qui conduit, selon lui, « à une valorisation floue de l’animisme ». Il invite à franchir un nouveau pas dans la déconstruction de l’eurocentrisme de cette science sociale et à prendre au sérieux « l’ensemble des réalités métaphysiques dont témoignent les fidèles » des différentes religions du monde.

Continuer la lecture de Mohamed Amer Meziane, philosophe : « La valorisation actuelle de l’animisme rejoue le mythe du bon sauvage »