SE DÉCENTRER DE L’HUMAIN

Manip 74 (avril-mai-juin 2023)
Une publication Themaa, association nationale des théâtres de marionnettes et des arts associés

Peu à peu, nous voyons les plateaux des scènes marionnettiques se peupler de créatures et d’entités non humaines dont la présence est matière à nous interroger en tant qu’humains sur nos interactions et interrelations avec le vivant qui nous entoure. L’art est-il une des voies pour nous extirper de « l’apartheid dans le traitement des êtres du monde » théorisé par Philippe Descola dans son ouvrage La composition des mondes ? À l’heure où l’urgence écologique nous enjoint à faire évoluer notre rapport au vivant vers une relation qui n’objectiverait pas la nature, Manip est allé à la rencontre de la chercheuse Emma Merabet et de trois artistes, Rafi Martin, Fanny Scherer et Antoine Vasseur, afin de leur poser ces questions : pourquoi se décentrer de l’humain dans la création contemporaine ? Quelle nécessité artistique y a-t-il à faire surgir de nouvelles formes de représentations qui « font monde » autrement ?

Lire la suite (pages 17-20)
https://www.themaa-marionnettes.com/wp-content/uploads/2023/03/manip74_web.pdf



Citer ce billet
Martin Geoffre (2023, 31 août). SE DÉCENTRER DE L’HUMAIN. Spectacle vivant et chamanisme. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mn2p

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.