jung-et-philippe-k-dick-se-tirent-le-yi-king

Présentation

Ma biographie

Martin Geoffre à été administrateur de compagnie et organisateur de fêtes techno pendant 20 ans. Il est doctorant en Études Théâtrales à l’université de Rennes 2 depuis l’automne 2021. Son projet de thèse a pour titre:
« Imaginaires et gestes chamaniques sur la scène contemporaine ».


Ce carnet a pour but de présenter mon travail de recherche.
J’espère que les personnes intéressées par ce sujet y trouveront
d’enthousiasmantes ressources!

Résumé de mon projet de thèse (2021)

Imaginaires et gestes chamaniques sur la scène contemporaine

Dans l’approche anthropologique, le chamanisme est défini comme une forme immanente de médiation entre les humains et les esprits, assurée par le chamane au service de sa communauté. Il peut être étudié « comme technique d’imagination, c’est-à-dire comme technique d’investigation et de cognition de l’invisible »1. La représentation rituelle chamanique rend présents ces êtres imaginaires invisibles2.

Partant de l’hypothèse d’une corrélation entre représentations rituelle et théâtrale3, ce projet de thèse interroge l’existence de démarches chamaniques sur la scène contemporaine.

Depuis la fin des années soixante, se développe dans certains courants de la contre-culture occidentale un intérêt grandissant pour les pratiques chamaniques. On y idéalise facilement un art « des origines », et condamne la déperdition du sacré dans celui de la société occidentale. Selon moi, cette posture omet le renouvellement du geste créateur et la mutation des pratiques scéniques qui opèrent depuis la seconde moitié du XXsiècle.

Mon corpus sera constitué d’œuvres théâtrales des trente dernières années qui entretiennent un rapport immanent au sacré, de performances caractérisées par la remise en cause de conventions théâtrales occidentales, et d’autres arts de la scène tels la marionnette, la danse et le cirque pour la primauté que ces derniers accordent à la corporéité.

Appréhender le chamanisme par le prisme de l’imagination invite en outre à penser mon sujet en rhizome, en osant convoquer à cet effet des cultures dites de « mauvais genres », à l’image de l’approche consentie par les Cultural Studies : genre fantastique, psychanalyse Jungienne, psychédélisme, techno-chamanisme…

Notes:

1 Cavallin Jean-Christophe, Walk on the Wild Side/Voyager dans l’invisible avec Charles Stépanoff, [https://epokhe.hypotheses.org/charles-stepanoff], 2019

2 Hamayon Roberte, « Esprit, es-tu encore là ? », L’Homme, n° 143, Paris, EHESS, 1997, p. 117 — 122.

3 Houseman Michael, Rituel, spectacle, spectacle rituel, [https://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/forge/7000], 2021



Citer ce billet
Martin Geoffre (2021, 28 décembre). Présentation. Spectacle vivant et chamanisme. Consulté le 24 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mn28