Steven Michel

Pourquoi cet artiste a-t-il sa place dans mon corpus d’œuvre?

Séance de techno-chamanisme immersive.
Le virtuel prend l’allure d’un rituel dans DATADREAM. Performeur reconnu, souvent vu dans les œuvres de Jan Martens, Steven Michel poursuit son travail chorégraphique avec un solo qui joue sur les analogies entre technologie et spiritualité. Internet y devient un univers fictif parallèle comme un autre, peuplé de trolls, de torrents et d’oiseaux qui tweetent. Dans un dispositif immersif à 360 degrés, imaginé avec l’artiste visuelle Laetitia Bica, Steven Michel intègre pour la première fois le texte et la voix, déformée électroniquement par les compositeurs Raphaëlle Latini et Mathieu Bonnafous. Guidé par des outils issus de la transe, le public se retrouve au cœur d’une incantation physique et vocale, où le passé, le présent et le futur se rejoignent. Si tout est connecté, n’avons-nous pas ouvert la voie à un nouveau monde invisible, que nous habitons inconsciemment ?

https://www.cnd.fr/fr/program/2862-datadream

Fiche d’identité

Nom, prénom: Michel Steven
Compagnie: Grip
Date de création de la compagnie: 2014
Genre: Danse
Pays: Belgique, Pays-bas
Spectacle: Datadream
Date de création du spectacle : 2021
Site web : https://www.grip.house/en/productie/datadream/



Citer ce billet
Martin Geoffre (2022, 1 janvier). Steven Michel. Spectacle vivant et chamanisme. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mn1k

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.