Gisèle Vienne

Pourquoi cet artiste a-t-il sa place dans mon corpus d’œuvre?

On retrouve ici la dimension chamanique de l’expression du corps interne, étudiée par exemple par Georges Didi-Huberman dans Ouvrir Vénus, ou par Peter Szendy s’intéressant à la nature chamanique du son et de l’instrument possédant et démultipliant l’instrumentiste : Quelque chose – un inconnu, un x – habiterait ainsi dans mon corps ; il habiterait mon corps que j’habite aussi. Et, par la grâce du jeu musicien, il passerait de « derrière » en « devant ». Il prendrait corps – un corps presque tangible, quoique infiniment plastique –, il danserait un temps sa danse, avant de se retirer en me laissant abasourdi, dépossédé.

https://www.cairn.info/revue-communications-2013-1-page-159.htm

Fiche d’identité

Nom, prénom: Vienne Gisèle
Date de création de la compagnie: 2000
Genre: Théâtre
Pays: France
Spectacle: Jerk
Date de création du spectacle : 2008
Spectacle: Kindertotenlieder
Date de création du spectacle : 2007
Spectacle: This Is How You Will Disappear
Date de création du spectacle : 2010
Spectacle: Crowd
Date de création du spectacle : 2017
Site web : https://www.g-v.fr/fr/

A voir, sur Crowd, le documentaire “Si c’était de l’amour”: https://vod.mediatheque-numerique.com/films/si-cetait-de-lamour



Citer ce billet
Martin Geoffre (2022, 1 janvier). Gisèle Vienne. Spectacle vivant et chamanisme. Consulté le 24 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mn07

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.