Roméo Castellucci

Pourquoi cet artiste a-t-il sa place dans mon corpus d’œuvre?

L’animal et les machines sont totalement indifférents à la scène. Ils ont leur propre vie. Ce sont des éléments de désordre. Les machines sont terrifiantes pour cela. Elles croissent en même temps que l’on perd le geste, C’est ça aussi la révolution industrielle, la perte du geste. Des savoirs millénaires sont remplacés par les machines alors que naissent les études anthropomorphiques sur le geste, ce qui prouve qu’on commence à perdre la conception du geste. Le geste humain aujourd’hui, est vide. C’est la machine qui fait les gestes… Les machines ont une capacité psychique qui est l’âme (mentalité animiste des enfants). Sur la scène, cette énergie psychique est réintroduite avec un point de vue esthétique. Idem pour l’animal.


Le cirque au-delà du cercle, Paris, Art press, 1999.

L’art de Romeo Castellucci vibre d’une tension visuelle et d’une puissance d’imagination qui traversent le savoir de l’inconscient.

Piersandra Di Matteo

Le cinquième mur, c’est l’écran noir de l’esprit du spectateur. C’est la pellicule vierge où la troisième image s’imprime. Elle se développe, à la manière d’une épiphanie individuelle qui échappe totalement à mon contrôle.

Roméo Castellucci

Par quelle sorcellerie Romeo Castellucci sait-il nous faire voyager dans nos émotions, nos mémoires, au tréfonds de notre archaïque histoire ? Lui-même ne le sait pas. Les visions l’envahissent, qu’il déchiffre ensuite sur le plateau.

https://www.telerama.fr/sortir/avec-go-down-moses-romeo-castellucci-poursuit-sa-quete,118680.php

Fiche d’identité

Nom, prénom: Castellucci Roméo
Compagnie: Socìetas Raffaello Sanzio
Date de création de la compagnie: 1981
Genre: Théâtre
Pays: Italie
Spectacle: Go down, Moses
Date de Création du spectacle: 2014
Spectacle: L’orestie
Date de Création du spectacle: 2015
Site web : https://www.societas.es/


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Martin Geoffre (1 janvier 2022). Roméo Castellucci. Spectacle vivant et chamanisme. Consulté le 17 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/mmzj


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.