Pas de transition sans transe : essai d’écologie politique des savoirs

Jean-Louis Tornatore

La transition appelle la transe, telle est l’hypothèse de ce livre engagé dans la réflexion du dépassement du monde de l’Anthropocène. L’auteur appelle “écologie des savoirs” le travail qui consiste à écouter les formes de connaissances élaborées à partir de la transe, en particulier par les peuples autochtones, qui leur permettent d’entrer en relation avec des non-humains. En occident le théâtre et la philosophie, avec l’anthropologie, représentent trois formes de survivances de la transe. Cet ouvrage est composé en 17 tableaux courts, touchant de l’histoire de l’art aux luttes écologistes, mène l’enquête sur les formes de transe susceptibles de nous familiariser aux savoirs des différences pour façonner avec eux une réalité acceptable pour la transition écologique des sociétés modernes.

Sommaire

PROLOGUE. DÉNOUEMENTS OU COMMENT CHANGER D’HISTOIRE.
1. LES JEUX DE LA TRANSE : ÉCHAPPÉES ANTHROPOLOGIQUES.
2. AVANT LA CULTURE : LE THÉÂTRE COMME REMONTÉ AUX SOURCES.
3. HISTOIRE DE L’ANTHROPOLOGUE (SCÈNE).
4. PLURALITÉS JAMÉSIENNES : LES EXPÉRIENCES D’UN PSYCHISTE.
5. UN SEUL CÔTÉ.
6. LA REVANCHE DU RITUEL : PASSAGES NORD-SUD.
7. TEMPORADAS, ENTRE TEMPS.
8. FEMMES, RITUELS, MAGIE ET ACTION POLITIQUE.
9. POUR UNE ANTHROPOLOGIE CONTINUISTE : PASSAGES SUD-NORD.
10. AUX ÊTRES DE NOS ATTENTIONS.
11. LES VOIES DE L’IMAGINATION.
12. DEVENIR-TRANSEUR.SE.
13. PASSAGE : DES COMMUNAUTÉS CONTRE LA TOTALITÉ.
14. MANIFESTE PLURIVERSEL.
15. LEÇONS D’ONTOLOGIE POLITIQUE.
16. DE L’ÉCOLOGIE DES SAVOIRS : SE LIBÉRER, DÉSOBÉIR, ACCUEILLIR.
17. UN ART DE TRANSE POUR LE 21E SIÈCLE.
POST-SCRIPTUM. TANDEMS.

Jean-Louis Tornatore est anthropolgue, professeur à l’université de Bourgogne (Dijon). Il a développé ses recherches selon deux axes étroitement liés : celui d’une anthropologie politique de la “relation au passé” et celui de l’expertise et de l’engagement du chercheur, envisagés dans une perspective “non-autoritaire”. Depuis 2018, il a co-initié un collectif d’écologie politique qui s’est donné pour objectif le développement d’une approche critique et spéculative des transitions.



Citer ce billet
Martin Geoffre (2023, 14 mai). Pas de transition sans transe : essai d’écologie politique des savoirs. Spectacle vivant et chamanisme. Consulté le 27 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mn2j

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.